Crise politique: la confrontation va-t-elle glisser sur le champ religieux ?

La situation socio-politique tendue menace de faire remonter encore à la surface les antagonismes entre les courants religieux au Mali, à travers notamment la sortie du Président de l’Union des jeunes musulmans du Mali Macky BAH qui veut jouer un rôle de « contre poids » pour s’opposer au clan de Mahmoud DICKO. A sa suite, des partisans de l’Imam DICKO sont aussi montés au créneau.

Les manifestations de contestations à Bamako contre le Président Ibrahim Boubacar KEITA et son régime risquent de prendre une tournure inattendue. Outre l’aspect politique, la situation risque de glisser sur la sphère religieuse avec l’opposition entre les courants wahhabite et malékite. En effet, l’influence de l’Imam Mahmoud DICKO (wahhabite) sur le Mouvement du 5 juin est très mal appréciée par des responsables du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali initié par Ousmane chérif Madani HAIDARA en 2011. Ce regroupement est défenseur de la tendance (malékite). Le risque : la résurgence des anciennes discordes parce qu’entre ces deux courants religieux les relations ne sont pas toujours bonnes. Ils se sont toujours regardés en chiens de faïence.
Ainsi, la semaine dernière, dans une mosquée de Bamako, le Président de l’Union des jeunes musulmans du Mali Macky BAH a mis en garde contre la prise du pouvoir par la force des partisans de Mahmoud DICKO. « Défaits sur le plan religieux, nos adversaires dans la religion sont en train de changer de stratégie en faisant de la politique. Ils veulent avoir des députés, choisir les ministres et élire le Président de la république qui partage leur idéologie », a expliqué le Président BAH.
Donc, il voit les manifestations du M5-RFP comme un moyen pour le courant whhabite d’occuper la scène politique et venir leur imposer leur idéologie et opinion politique. « La finalité de tout cela est de nous gouverner au plan politique à défaut de prendre le dessus sur nous dans le domaine de la religion. C’est ce schéma que nous voyons venir. Toute chose que nous n’allons pas accepter », a déclaré le Président de l’Union des jeunes musulmans du Mali.
Contrairement à ce qui est dit, le combat n’est pas pour le Mali, est persuadé Macky BAH. Et c’est pourquoi, a-t-il affirmé, ils ont décidé de mettre en place un contre poids pour contrecarrer ce plan machiavélique en gestation. La mission et les objectifs de ce dispositif seront déterminés dans les jours à venir. Donc, il n’y a plus de répit, a sonné la mobilisation M. BAH pour montrer qu’ils sont la ‘’majorité silencieuse’’.
Il estime également que le temps est venu pour le Groupement d’avoir aussi un regard politique de la situation pour dire non à ce que la religion soit utilisée par certains pour faire de la politique. « Ce qui est en train de se passer à Bamako nous sert de leçon. On ne se laissera pas piétiner », a averti le religieux tout en affirmant que c’est leur courant religieux qui pratique l’islam authentique.
Après cette sortie musclée contre Mahmoud DICKO, certains fidèles de l’imam sont montrés au créneau pour déplorer le discours peu courtois du Président Macky BAH qui, selon eux, est aux abois parce que lui et son mentor sont entretenus par le régime. Pour eux, ce combat n’est pas une question de personne, mais de Mali. L’imam Mahmoud DICKO est en train de se battre pour l’intérêt des Maliens et non d’un clan, soutiennent-ils. Si cela n’est pas compris par le Président Macky BAH, ils répondront par tous les moyens, ils vont défendre Mahmoud DICKO, brandissent-ils.
Par ailleurs, beaucoup d’internautes ont commenté et partagé ce discours de Macky BAH. Pour la plupart d’entre eux, les propos du Président des jeunes musulmans du Mali ne sont bien inspirés. Parce qu’ils estiment que Macky BAH est en train de transposer la situation sur un champ politique.
« Les masques tombent au grand jour, ne mélangez pas les choses. Vos mensonges ne marcheront pas. Depuis 2012 c’est le même discours que tient ce Macky Bah contre l’autre camp. Arrêtez de mentir, on en a assez. Si vos dires étaient vrais, Bamako allait être contrôlée par les terroristes depuis longtemps. Ne nous menez pas vers un conflit religieux… Vous refusez de voir et de parler de la misère des Maliens et vous voulez tromper les Maliens. Aucun digne fils du Mali ne vous suivra dans cette voie suicidaire », a assené Alassane TRAORE.

Par Sikou BAH

Source: info-matin

Laisser un commentaire