(COVID-19) L’OMS préoccupée par l’augmentation des cas en Afrique de l’Ouest

Alors que le nombre de cas de COVID-19 en Afrique continue de croître lentement, la branche africaine de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est inquiétée jeudi de l’augmentation des cas de COVID-19 en Afrique de l’Ouest.

“Nous sommes très préoccupés par la situation en Afrique de l’Ouest où nous voyons les cas communautaires s’étendre dans un nombre important de pays”, a affirmé le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS Afrique, lors d’une conférence de presse diffusée en ligne depuis Brazzaville.

En Afrique de l’Ouest, le Nigeria reste le pays le plus touché avec 1.532 cas et 44 décès, suivi de la Côte d’Ivoire (1.238 cas et 14 décès), de la République de Guinée (1.351 cas et 7 décès) et du Sénégal (882 cas et 9 décès).

Dès l’apparition des premiers cas, l’OMS avait prévenu que l’urgence absolue sur le continent africain était “de prévenir la transmission communautaire pour interrompre la propagation à un stade précoce”. C’est pourquoi l’OMS avait insisté sur un renforcement des capacités de surveillance et de recherche des contacts.

A la question d’un journaliste sur la situation au Burkina Faso, la directrice du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique s’est inquiétée de l’évolution de la maladie dans toute la région du Sahel, déjà en proie aux violences.

“Nous sommes très préoccupés par la vulnérabilité des personnes vivant dans des conditions de conflit, des camps de réfugiés et des migrants (…). Ce qui est le cas de nombreuses personnes dans les pays du Sahel”, a ajouté le Docteur Moeti.

Le Burkina Faso est le pays le plus touché parmi les pays du Sahel d’Afrique de l’Ouest. A la date du 30 avril, Ouagadougou compte 638 cas confirmés dont 42 décès. Après avoir enregistré son premier cas de coronavirus le jeudi 19 mars, le Niger recense présentement 713 cas et 32 décès.

Quant au Mali, il est passé de deux cas le mercredi 25 mars à 482 personnes infectées le 30 avril, dont 25 morts. Et face à cette “forte augmentation du nombre de cas en Afrique de l’Ouest”, l’OMS indique travailler avec les autres partenaires des Nations Unies pour faire face à la situation.

Source: Agence de presse Xinhua
Laisser un commentaire