COVID-19 : La diaspora peine à envoyer de l’argent, plusieurs familles souffrent

Conséquences du confinement en Europe, plusieurs familles peinent au quotidien ici au Mali car la diaspora n’arrive plus à leur envoyer de l’argent.

Nous sommes confinés depuis plus de deux mois déjà. Ce sera ainsi jusqu’au 11 mai. Seuls les commerces alimentaires sont ouvrables. Nous n’avons plus d’activités rémunérées. Tout est à l’arrêt. Presque tout, y compris les banques. Quelques-unes ont commencé à être ouvertes, mais pour y accéder, il faut toutes les peines du monde”, nous décrit M. Dia, un jeune malien en France. Il explique : Moi j’envoyais de l’argent par Western union. Depuis le depuis du confinement, il y a eu des problèmes de réseau. On avait de grandes difficultés à envoyer de l’argent. Ce qui a suivi, c’est l’arrêt des travaux et les amendes pour les sorties non autorisées”. Sinon j’envoie 700 euros par mois pour couvrir les dépenses de la famille. Malheureusement, moi-même je n’ai pas gagné 700 euros ces mois-ci. Donc je n’ai rien envoyé”. Il conclut que du fait de ce manque à gagner, sa famille au Mali sera impactée. Je ne suis pas le seul dans cette situation”, dit-il.

Ici au Mali, les plaintes sont grandes. Selon les informations, plusieurs familles souffrent aujourd’hui à cause de ce blocage au niveau de la diaspora. Bintou Sylla, une femme divorcée, raconte : C’est mon grand-frère qui m’envoyait de l’argent tous les mois depuis l’Italie. Je paie mes factures eau, électricité, locations et quelques petits besoins. Depuis le confinement total là-bas, il n’a pas pu m’envoyer de l’argent. Et c’est le chaos ici. Les factures ne sont plus réglées. Les enfants sont là. On ne sait plus quoi faire”. L’arrivée du mois de ramadan inquiète encore plus la bonne dame. Je ne sais même pas quoi faire. Le ramadan n’est pas aisé d’habitude a fortiori avec le chômage du grand-frère en Italie. Je m’en remets à Dieu”, soupire-t-elle.

Il semblerait que plusieurs familles dont le plus grand revenu financier vient de l’extérieur vivent cette galère en cette période de confinement total en Europe. La diaspora peine à envoyer de l’argent, les familles souffrent.

Koureichy Cissé

Mali Tribune

Laisser un commentaire