Covid-19 : des centaines de détenus et membres du personnel de détention au Mali équipés

menaces terroristes

Les 1er, 2 et 3 juillet, les autorités pénitentiaires des régions de Gao, Mopti et Tombouctou ainsi que le gouverneur de Kidal, à titre humanitaire au profit des détenus à Kidal, ont réceptionné des lots d’équipements de lutte contre la COVID-19. Au total, 530 détenus environ en bénéficieront, ainsi que les membres du personnel de leurs établissements respectifs. Cet appui de la Minusma est une collaboration entre sa Section des affaires judiciaires et pénitentiaires (SAJP) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), dans le cadre du projet Global Focal Point « Prisons Mandela ».

Chacun de ces lots comprend des gels hydro-alcooliques, des kits de lavage des mains, du savon liquide, des boîtes de gants, des masques faciaux et des thermos flashs (thermomètres électroniques). À Mopti, cet appui concerne les 273 personnes incarcérées (à la date de la remise) des huit établissements pénitentiaires et leur personnel.

À Gao, ce sont 198 détenus et 25 agents pénitentiaires, à Tombouctou, 46 détenus et 26 agents, et à Kidal, 13 détenus actuellement incarcérés au centre de détention géré par la CMA, qui bénéficieront de cet appui. Ce geste permettra le renforcement des mesures barrières déjà prises par les autorités pénitentiaires en vue de protéger les détenus et leur famille, le personnel pénitentiaire, les visiteurs et les partenaires.

Cette donation a été faite dans le cadre du Projet «Nelson Mandela» développé et mis en œuvre sous l’égide du «Point Focal Global pour les activités relatives à la police, justice et prison dans les contextes post-conflit et de crise» (GFP), un dispositif de coordination mené sous la responsabilité conjointe du Département des opérations de paix des Nations Unies et du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement).

Ce projet appuie de façon globale l’amélioration des conditions de détention et la préparation à la réinsertion sociale des détenu(e)s, en conformité avec les règles internationales du traitement des détenus des Nations Unies. Ces règles ont été rebaptisées Nelson Mandela, pour souligner la nécessité d’humaniser le milieu carcéral afin que les personnes soient détenues dans les conditions qui respectent la dignité humaine. Ici, le GFP «Prisons Mandela» concourt à l’appui offert par la Minusma aux autorités maliennes pour faire face à la COVID-19.

Cette activité s’inscrit dans la continuité d’une série d’actions accomplies par la Section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la Minusma pour sensibiliser et protéger la population carcérale de la pandémie. Celles-ci l’ont été en collaboration avec le CICR et les partenaires nationaux, notamment la Direction régionale de la santé, la Direction régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la famille, et des organisations de la société civile.

Source : Minusma

Laisser un commentaire