Côte d’Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP

En Côte d’Ivoire, le PDCI, le parti d’Henri Konan Bédié a annoncé ce jeudi 9 août, son retrait du processus de mise en place du parti unifié RHDP. Ce projet voulu par Alassane Ouattara vise à faire fusionner en un seul et même parti des différentes formations de la coalition au pouvoir en vue de la présidentielle de 2020.

Le PDCI a aussi annoncé qu’il présentera des candidats pour les élections municipales et régionales d’octobre prochain sous sa propre bannière. Les dissensions au sein de la majorité entre le RDR, le parti présidentiel et le PDCI d’Henri Konan Bédié étaient de plus en plus vives. Et désormais, on peut dire que la rupture est consommée.

En dénonçant l’accord politique portant création du Parti unifié, qu’il avait pourtant signé, et en se retirant des négociations, le parti d’Henri Konan Bédié met fin à son alliance avec le RDR d’Alassane Ouattara. Cette décision intervient au lendemain d’une rencontre avec le chef de l’Etat ivoirien. Visiblement, les arguments de ce dernier n’ont pas convaincu son allié.

Une brève rencontre pour acter les divergences

L’entretien entre les deux hommes fut aux dires de certains assez court. Mercredi, à la résidence d’Alassane Ouattara où il était reçu, l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié a d’abord félicité son homologue pour l’initiative de l’amnistie du 6 août.

Ensuite il fut question de cette révision de la Commission électorale indépendante à laquelle souscrit le leader du PDCI et qui devrait avoir lieu d’ici la fin de l’année. Pas forcément avant les élections municipales et régionales du 13 octobre.

Puis vint la question épineuse du RHDP à laquelle le président du PDCI ne veut pas souscrire sous la forme actuelle. Aussi a t-il annoncé à son hôte sa décision de faire campagne non pas sous la bannière du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et  la paix, mais sous celle du parti fondé par Houphouët-Boigny, le PDCI, notamment pour les prochains scrutins d’octobre.

Une décision qui n’a pas eu l’air de surprendre le président Ouattara tant il apparaît depuis plusieurs semaines que le PDCI, parti allié de la majorité présidentielle était hostile à ce parti unifié.

Puis, après savoir pris congé de son hôte, le président Bédié a reçu hier jeudi successivement les députés, sénateurs et maires PDCI puis les conseillers régionaux, puis les ministres, pour leur exposer cette décision et sans doute revenir sur la stratégie du PDCI pour les mois à venir.

 

 

A l’origine de ces tensions entre le RDR et le PDCI est la question de l’alternance en 2020. Le PDCI a en effet soutenu par deux fois lors des présidentielles de 2010 et de 2015 le président ivoirien. Le parti d’Henri Konan Bédié réclame donc un retour d’ascenseur pour la prochaine présidentielle. Requête refusée par le RDR.

Le PDCI seul aux municipales et régionales

Dans son communiqué, le PDCI explique aussi, se réserver « le droit de promouvoir une plateforme de collaboration avec les Ivoiriens qui partagent sa vision d’une Côte d’Ivoire réconciliée et soucieuse des droits, des libertés et du bien-être de ses populations ».

Le PDCI annonce aussi qu’il ira seul aux élections municipales et régionales, le 13 octobre prochain. Des élections qui pourraient de fait s’apparenter à une mini-présidentielle avant l’heure et pourraient illustrer cette recomposition du paysage politique ivoirien.

Source: rfi

Laisser un commentaire