Coopération entre la France et les pays du Sahel : Le JNIM menace et prévient les gouvernements du G5 Sahel

Iyad Ag Ghali

La Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimeen, JNIM, a publié le jeudi 5 septembre dernier un communiqué à l’intention des pays du G5 Sahel en général et plus particulièrement du Burkina Faso. Ce Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans profère des menaces à l’égard de ces pays.




Les pays du G5 Sahel doivent s’attendre  à des attaques avec des conséquences désastreuses tant qu’ils coopéreront avec des armées étrangères notamment la France, prévient le JNIM dans un communiqué rendu public le jeudi dernier. Le Groupe de soutien à l’Islam, JNIM, un allié d’Al-Qaida au Maghreb Islamique, ne se lasse pas dans ses actes de haines contre les « forces d’occupation », les « ennemis des musulmans ».

Selon le JNIM, l’armée française se sert des armées africaines comme des « boucliers » pour repousser les attaques djihadistes. Selon ce communiqué, le JNIM chercherait à « discipliner » les armées africaines afin qu’elles les aident à repousser l’armée française. Ce groupe djihadiste se saisit de cette occasion pour demander aux armées africaines de rester « neutres » lors de leurs attaques contre l’armée française qu’il qualifie de « force d’occupation » et l’accuse de pillage en Afrique.

Contre le Burkina Faso plus spécifiquement, le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans recommande aux autorités burkinabè de soutenir leur pays afin de sortir du sous-développement et de la pauvreté au lieu de soutenir la cause de la France. L’allié d’Al-Qiada se saisit de cette occasion pour revendiquer l’attaque survenue le 30 août dernier  dans ce pays. Une attaque survenue à Tongomayel près de la ville de Djibo.

À travers ce communiqué, le JNIM revient sur le film de cette attaque ainsi que les profits qu’il a pu générer en termes de butin de guerre. « Ce raid ne sera certes pas le dernier contre l’armée burkinabée avec la permission d’Allah, exalté soit-il, tant que le gouvernement burkinabé continuera de s’entêter de nous priver de notre liberté et notre droit légitime de vivre noblement à l’ombre de notre législation islamique », lit-on dans ce communiqué. Le JNIM se montre opposé à toute dépossession des pays africains de leur richesse par la France.

Au pays du G5 Sahel, il leur recommande également de se démarquer de la France pour ne considérer que l’intérêt de leur peuple. En outre, il demande que les gouvernements du G5 Sahel s’abstiennent de s’interposer entre les « mujahidin » et l’armée française « de l’occupation ». « L’occupation détruit les pays, tue la volonté de l’homme et la dernière chose à laquelle il pense est l’intérêt de ces pays », indique-t-il en tenant pour responsable de la résistance de l’armée française face aux « mujahidin », les pays africains.

La haine du JNIM contre la France ne connait aucun répit.



Fousseni TOGOLA

Source : Le Pays

Laisser un commentaire