CONTENTIEUX ÉLECTORAL EN COMMUNE V : MOUSSA TIMBINÉ, VICTIME D’UNE CONSPIRATION POLITIQUE?

Les membres du directoire de la campagne de la liste RPM/APR conduite par l’honorable Moussa Timbiné aux législatives dernières ont animé une conférence de presse, le jeudi 2 juillet dernier, à l’initiative de la section V du RPM à son siège. En toile de fond: le contentieux électoral leur opposant à la liste adverse au second tour des élections, tranché par la Cour constitutionnelle.

Selon le secrétaire général Adjoint de la section V du RPM, Bréhima Diabakaté, directeur de campagne de la liste RPM/APR, cette sortie vise à apaiser les esprits des militants et des militants et les électeurs des deux listes adverses en commune V ainsi que les Maliens lors des dernières élections législatives. Car pour eux, après la proclamation des résultats définitifs du scrutin du second tour des législatives par la Cour Constitutionnelle, déclarant la liste RPM/APR vainqueur en commune v de Bamako, les adversaires politiques et les ennemis tapis dans l’ombre tentent de faire croire aux gens que Timbiné a été nommé par la Cour, oubliant ainsi qu’elle est la seule juridiction compétente à donner les résultats des élections au Mali.

Il regrette du fait que personne n’avoue que cette liste est arrivée en tête au premier tour avec une différence de 930 voix d’écart. Sans oublier les renforts de taille au second tour sa victoire ne devait pas être une surprise mais son échec.

«Au 2ème tour notre liste est arrivée en tête avec une différence de 220 voix d’écart.Les gens oublient aussi que depuis 2013 jusqu’à nos jours, le RPM a été toujours vainqueur lors des différentes élections en commune V», a rappelé Bréhima Diabakaté.

Pour Badra Aliou Sidibé, chargé des questions juridiques, avec neuf sous-sections des jeunes et des femmes et neuf sous-sections mère, et plus d’une centaine de comités qui se sont mobilisés, idem pour le parti Apr, la victoire était déjà assurée pour la liste RPM/APR. « Nous avons conclu une alliance mais pas n’importe laquelle. Nos trois candidats sont des élus. Timbiné fut maire adjoint avant d’aller à l’Assemblée. Les deux colistiers sont aussi respectivement 4ème et 5ème maires adjoints de leur commune. Donc nos élus se sont frottés au suffrage universel et c’est ce même électorat qui ont renouvelé leur confiance en eux. Avant que Timbiné soit député, il fut aussi maire adjoint aux temps de Bill, l’actuel Ministre de l’administration, et depuis son passage à la mairie, personne ne peut dire que notre canditat a été mêlé à une affaire foncière ou à détournement de fonds». a-t-il souligné.

Retour sur le contentieux électoral

Selon lui, ils ont tout fait pour envoyer balader leur mandataire au niveau de la centralisation des résultats . Pour lui, Mariko, leur mandataire et le colonel Diarra , président de sa sous commission ont été dupés par Maïga, le gouverneur du district. A l’en croire, ce dernier, en plus du ministre de l’administration territoriale, Alpha Bocar Bah et le maire de la commune v, Amadou Ouatara, tous habitants de la commune, ont tout fait pour barrer la route à la liste RPM/APR conduite par Moussa Timbiné qui est devenu la cible à abattre à cause de sa fidélité et son engagement sans faille au parti. Chose qui a valu la confiance du président d’honneur IBK, placée en lui.

«À 3heures du matin, j’ai eu au téléphone notre mandataire qui m’a expliqué que le président de leur sous commission vient de les libérer sur ordre du gouverneur du District, Maïga . Qu’il y a eu des problèmes sur trois enveloppes dont les chiffres n’étaient pas cohérents et comportaient des ratures. Tandis que d’autres enveloppes comportaient des documents vierges. Et que la reprise des travaux se fera vers 10h alors que le texte dit que la commission électorale siège sans désemparer. À notre grande surprise, notre mandataire s’est rendu au gouvernorat vers 9h et on lui a fait savoir que les travaux étaient finis depuis les environs de 5 heures du matin et qu’on l’attendait pour qu’il signe le PV avant de l’acheminer au ministère», a expliqué Badra Aliou Sidibé, président de la commission administrative et juridique.

D’après le chargé des questions juridiques et administrative de la direction de campagne de la liste RPM/APR , c’est partant de la que la direction de la campagne a saisi trois cabinets d’huissiers pour les constats.

«C’est la politique du mauvais perdant. Timbiné savait très bien qu’il n’allait pas gagner ces élections’’. C’est en ces termes que le gouverneur nous a reçu dans son bureau au moment de son audition par nos huissiers», a confié Sidibé. Pour dire que ce dernier savait déjà son résultat bien avant qu’il ne soit rendu définitif.  A ses dires, le gouverneur leur a dit ouvertement après leur entretien que Moussa Timbiné ne peut pas passer, parce qu’il a comme adversaire non seulement, le maire Ouattara qui a juré de le faire perdre car qu’il disait à tout le monde que si Moussa gagne qu’il retourne à pied dans son village natal. Mais aussi Tréta, le président de son parti qui n’est pas avec lui, ainsi que le ministre Boubacar Bah qui soutient son candidat. Donc pour eux, ces personnes étaient dans un dispositif pré-requis: barrer la route à Timbiné à tout prix. N’eut été le travail bien fait de leurs cabinets d’huissiers qui les ont permis de déposer des requêtes avec des preuves incontestables au niveau de la Cour qui n’a fait que remettre leur liste dans ses droits.

A en croire Badra Aliou, le travail acharné de leurs cabinets d’huissiers a permis de constater des irrégularités au niveau de la décompte des 582 enveloppes provenant de la commune v, des carnets numérotés sont venus avec des bulletins arrachés, et qui se sont retrouvées dans les bureaux de vote des centres différents. Autre précision de taille donnée par Badra pour prouver que la machine de complot était en marche bien avant les élections, il dira que le candidat de l’adema, Baba Nado qui est de Kalaban n’a pas pu se faire investir par ses camarades qui avaient porté leurs choix sur Madame Katilé. Donc pour le faire revenir, il s’est fait investir à Badalabougou dans la sous-section du ministre Bah.

«Je ne peux pas comprendre qu’un problème d’alliance glisse à un problème de personne. On résume tout à la personne de Timbiné. Ce n’est pas un problème de contentieux électoral. C’est une querelle de personne. Sinon, pourquoi les gens se focalisent uniquement sur Moussa Timbiné? Mais personne ne conteste la victoire de ceux qui sont élus sur la même liste que lui», a déploré Ousmane Traoré, membre du Bureau Politique national de l’Alliance pour la République (APR)

«Avant d’aller aux élections, l’ensemble des comités ont été renouvelés, et dans l’ensemble des sous-sections nous sommes allés à la conférence avant la ténue de la plus belle conférence de section qui a vu la victoire éclatante de Moussa Timbiné comme secrétaire général de la section V RPM. Avant d’aller aux législatives nous étions préparés dans notre corps et esprit, à la victoire» a ajouté Habib Sacko, secrétaire aux questions électorales.

Et d’ajouter que: «Quand j’entends les gens dire que Moussa Timbiné a été repêché, je ne suis pas étonné car dans tout Bamako c’est nous qui avions choisi deux candidats sur une liste et aller aux élections affaiblis contre les grands partis et on est arrivé premier. Tout était mis en place pour qu’on arrive même pas le second tour».

Donc c’est clair pour les partisans de Timbiné, il faut juste accepter que leur candidat a été remis dans ses droits avec ses colistiers, après le truchement du gouvernorat en intelligence avec le ministère de l’Administration Territoriale.

Moussa Sékou Diaby

Source: Le Tjikan

Laisser un commentaire