Conseil supérieur de la magistrature: IBK tient le langage de vérité aux magistrats grévistes

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a rencontré lundi dernier les magistrats grévistes. La rencontre s’est déroulée en présence du chef du Gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga, du ministre de la Justice, Tiéna Coulibaly et du président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily. Au menu des échanges, les différents points de revendication des deux syndicats.

Selon une source proche du dossier,  le Président de la République a expliqué a ses invités que plus de 300 agents seront  déployés dans les tribunaux, a travers tout le pays, plus 122 sont déjà en cours de déploiement. A en croire la même source, c’est la formation des agents en cours qui serait la cause du retard de leur déploiement dans les différentes  juridictions du pays.

Concernant la revendication financière, le premier magistrat a expliqué à ses interlocuteurs que l’Etat n’a pas les moyens actuellement de  satisfaire cette doléance en raison du manque d’argent dans les caisses. Le président s’est tout de même montré sensible en leur promettant que ce point sera étudié au cours de la revue générale de la situation salariale prévue entre décembre et janvier.

Quant à la question lancinante de la réquisition, il nous revient que Ibrahim Boubacar Kéita, a indiqué aux magistrats que leur refus d’observer le service  minimum constitue une violation de la loi. Et que de ce fait, la mesure de son Premier ministre était fondée. C’est pourquoi le président de la République a indiqué à ses hôtes que la situation sera faite en fin de semaine sur l’application de la réquisition dans les juridictions dans l’éventualité de la mise en oeuvre de l’article 25 de cette loi. Nous a-t-on dit.

Mohamed Naman Keita

 source:22 Septembre

Laisser un commentaire