Complot contre IBK et le M5-RFP : Clément Demélé et Mamadou Sinsy Coulibaly veulent prendre le pays en otage

Dans une conversation téléphonique entre Mamadou Sinsy Coulibaly et Clément Dembélé, les deux complices étalent leur plan machiavélique contre le régime IBK et le M5-RFP. Comme le ridicule ne tue plus au Mali, tous les coups sont permis même contre ses propres alliés.Clément explique :« Nous avons fait une réunion restreinte à notre niveau. On était six (6) personnes. Une partie dite que même si nous devons accepter la proposition qui nous a été faite (un Premier ministre de plein pouvoir etc etc).Ils ont dit que vullassituation du Mali, nous devons négocier pour que la gouvernance nous revienne, le Premier ministre nous revienne. Quand le Premier ministre nous revient, c’est comme la méthode Vladimir Poutine après qu’il nettoie à l’intérieur, parce qu’IBK n’aura aucun pouvoir sur le gouvernement qui sera mis en place ».

Mamadou Sinsy Coulibaly trouve que ça, c’est une très bonne chose. Pour lui, s’il a plein pouvoir, il n’y a pas de problème.Pr Dembélé ajoute : « Je n’ai pas voulu donner ma position. Je me suis seulement opposé à l’idée qu’il y a des radicaux parmi nous qui disaient qu’on doit quitter le M5-RFP, pour continuer avec notre propre mouvement. Ils disent que les Maliens vont nous suivre. Je pense que si on continue seul, la foule ne va pas nous suivre. A un moment donné, on va nous retrouver à 100 à 150 personnes. Ils vont nous prendre et nous emprisonner. Il y aura des interventions. Ils vont nous libérer. Ça sera tout et on n’aura plus rien. La deuxième partie concerne des gens qui pensent qu’il faut négocier sur la souveraineté. Pour ceux-ci, même si IBK parte il faut négocier avec la communauté internationale. Le premier ministre de plein pouvoir pourra négocier ça, parce que la communauté internationale dira que le M5-RFP a lâché et qu’il faut accompagner son gouvernement ».Mamadou Sinsy Coulibaly répond : « avec ça, personne ne pourra empêcher la lutte contre la corruption ».

Clément revient en ces termes :« Pour détruire IBK, avec le Premier ministre de plein pouvoir, il faut mettre véritablement l’accent sur la lutte contre la corruption. Donc il faut prendre Karim, un coup ! » « Tout de suite. C’est ça même qui plaît. De le (IBK) laisser sur son fauteuil (présidentiel) et d’arrêter tout son entourage. Il faut les prendre tous et les enfermer », réplique M. Coulibaly.

Pour Clément, (…)

Source ; nouvel horizon

Laisser un commentaire