Commune I, Bougouni, Sikasso : Des mécontents envahissent les rues, Manassa prise à partie, des arrestations en cours

La proclamation des résultats de la Cour Constitutionnelle a été suivie par quelques actes de mécontentement en Commune I, à Bougouni et à Sikasso. Des interpellations ont eu lieu à Bougouni.

 Après que les résultats définitifs  des élections législatives  du 19 avril 2020, ait été proclamés par la Cour Constitutionnelle en début de soirée du jeudi 30 avril, les populations de la Commune I, de Bougouni, Sikasso étaient mécontents.  Plusieurs jeunes malgré le couvre-feu ont tenu à exprimer leur mécontentement. A cause du couvre-feu, les manifestations n’ont pu continuer dans la nuit. Toutefois, on dénote des pneus brûlés çà et là, des barricades érigées. Visiblement en colère, les manifestants pour la plus part des jeunes pour ne pas dire des enfants proféraient des mots de bassesses à l’endroit des autorités du pays, de la présidente de la Cour Constitutionnelle. Pour eux, ce qui s’est passé à la Cour Constitutionnelle ne reflètent pas la réalité sur le terrain. Et de poursuivre que les « députés nommés » par les 9 sages ne vont jamais les représenter. Ils pointent un doigt accusateur à la présidente de la Cour, qui selon eux les ont sevré de leur victoire. Pour les jeunes, la Cour n’a pas dit le droit mais a fait de la politique.

Les scènes de colère sont consécutives aux résultats donnés par la présidente de la Cour Constitutionnelle qui à leurs yeux est « partiale ». En Commune I, la liste RPM-Adéma a été élue alors que cette liste avait été recalée par les résultats provisoires. A Kati, C’est toujours la liste Adéma-RPM-URD qui a eu le dessus sur celle d’ASMA, Parena… A Sikasso, proclamé vainqueur par le ministère de l’Administration territoriale, l’alliance Adéma est tombée au profit du RPM-Codem. Du coté de Bougouni, il y a eu revirement de situation. Le résultat provisoire qui avait donné gagnant la liste composée de Bakary Togola et Ntji Doumbia a été infirmé par les 9 sages.

Selon le commissaire de Bougouni, une dizaines de jeunes ont été interpellés.

Il faut dire que la Cour Constitutionnelle est la seule juridiction habilitée à proclamer les résultats définitifs et par conséquent tous les autres résultats ne sont que provisoires. Les résultats de la Cour ne sont attaquables. Pour Me Konaré, Avocat  « Si la cour se permet de changer à sa guise le verdict des urnes, c’est parce que la Constitution lui en donne tous les pouvoirs : non seulement elle a le pouvoir d’annuler ou de réajuster des voix à son gré, mais en outre, ses décisions sont sans recours ».

Mohamed Keita

Laisser un commentaire