CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION: L’IMAM MAHMOUD DICKO, LE MAL-AIMÉ DES POLITIQUES!

Au vu des divergences de vues au Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), une seule chose est à retenir: le leader du Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS) est bien contesté à l’opposition. Ironie du sort quand on sait que certains doivent leur relance politique à l’Imam influent. Une arène politique qui tente de prendre les choses en main et stopper avant l’heure le mandat présidentiel alors que l’Imam prône une cohabitation à l’Exécutif.

L’ancien président du Haut Conseil Islamique (HCI) reste très influent. Si on doutait de sa capacité de mobilisation, on a bien vu qu’il capitalise les frustrés du moment autours de lui. Si Mahmoud Dicko est désormais le boss de l’opposition politique, la division est totale dans ses rangs. Plusieurs partis se sont unis autour de l’Imam redouté: le Congrès National d’Initiative Démocratique (CNID-FYT), le Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), la Ligue Démocratique pour le Changement (LDC), le Mouvement Mali Kanu (MMK) et bien d’autres ne parlent plus le même langage.

Des entités politiques qui sont au bras de fer. Faute de représentativité et de présence dans l’arène socio-médiatique, ces partis flirtent désormais sous la coupe du parrain de la CMAS. Ce qui a permis aux leaders concernés d’avoir une visibilité afin de se refaire une santé politique. Pourtant, aucun d’entre eux ne peut mobiliser comme c’est le cas quand Dicko lance un appel au peuple. Nul n’est dupe quand on sait que (…)

 

Source: NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire