Carnage de Gao, l’inaction des forces onusiennes… La Lettre du Peuple à Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies au Mali, Chef de la Minusma

onu

C’est avec une profonde amertume que je vous adresse cette lettre, après le carnage survenus sur le site du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) à Gao, à la suite de l’attaque terroriste revendiquée par le groupe Almorabitoune.Je voudrais rappeler à votre organisation, notre organisation, la responsabilité qui est la sienne dans la résolution de la crise malienne.

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies, cette attaque, d’une barbarie jamais égalée dans notre pays, a fait près de 100 morts et 115 blessés dans les rangs des groupes armés (Plateforme et CMA) et des forces armées et de sécurité de notre pays.

Cet acte terroriste a suscité une vive émotion chez les populations maliennes. Toutes les couches sociopolitiques de notre pays ont été meurtries par cet acte ignoble de la part des gens sans foi ni loi. La preuve, l’union sacrée que l’ensemble des partis politiques maliens ont démontrée au cours du meeting organisé à cet effet au Monument de la paix.

Monsieur le Chef de la Minusma, aujourd’hui, votre mission de maintien compte 13 289 hommes dont 10 791 sont déployés sur le terrain, tout corps confondus. C’est eux qui sont censés sécuriser les populations civiles et aider l’armée à lutter contre le terrorisme sur le sol malien. Seulement voilà : cette masse d’hommes, constituée de soldats, de policiers et de gendarmes, entre autres, est sur le point de se transformer en une force d’occupation de notre pays,au grand dam du peuple malien, qui assiste impuissant à cette révoltante situation.

Imaginez 10 791 hommes déployés sur le terrain. Si on partage ce nombre entre les 3 régions du nord, cela fait 3 597 hommes par région. C’est pourquoi nombreux sont nos concitoyens à se demander ce que fait la Minusma dans notre pays ? Tous les jours, ce sont des attaques terroristes sur notre territoire. Le jour où s’est déroulé le carnage de Gao, le maire de la Commune rurale de Boni, dans le Cercle de Douentza, a été tué dans des conditions non encore élucidées. Le même jour, l’armée malienne essuyait une autre attaque dans le cercle de Goundam. Trop c’est trop ! Peut-être que ces troupes dorment dans des hôtels à Bamako ou dans les capitales régionales.

A l’évidence, malgré le renforcement de son mandat et l’acquisition de moyens plus robustes, la Minusma peine à satisfaire sa mission première de sécurisation de notre pays. C’est pourquoi, dans les causeries, la Minusma est ironiquement appelée «Amusement» et ses travailleurs qualifiés de rentiers qui ne sont pas prêts à donner leur vie pour le Mali. C’est dire combien  l’organisation onusienne est décriée dans notre pays.

Au lieu de remplir sa mission première, la Minusma s’illustre par des offrandes aux populations et les appuis techniques qu’elle apporte souvent à l’Etat. Le peuple fier et digne du Mali n’est pas un mendiant. Il a juste besoin de l’accompagnement des nations véritablement amies pour sortir de sa crise.

La Minusma n’est jamais dans l’anticipation. En effet, malgré ses énormes moyens techniques et technologiques, elle ne parvient pas, jusqu’à présent, à prévenir ou à déjouer un attentat terroriste. C’est là où beaucoup de Maliens s’interrogent sur la bonne volonté des Nations Unies à aider le Mali à sortir de sa crise. Comme on a coutume de le dire, l’ONU n’a jamais résolue une crise. Elle donne plutôt l’impression d’entretenir la crise,pour le plus grand bonheur de ses travailleurs, qui se la coulent douce.

Le peuple du Mali n’est pas ingrat. Il sait reconnaître les efforts d’autrui, comme il l’a fait quand la France est intervenue au Mali pour stopper l’avancée des groupes terroristes à Konna. Le peuple du Mali tout entier a exprimé sa reconnaissance à la France de François Hollande. On est loin de là depuis l’arrivée des forces onusiennes sur notre territoire. Si l’ONU ne se ressaisit pas, elle risque de donner raison à ceux qui étaient hostiles à l’arrivée des forces onusiennes dans notre pays. Lesquels avaient prédit que ce ne sont pas les forces de l’ONU qui vont résoudre la crise malienne.

Qu’à Dieu ne plaise ! Monsieur le Chef de la Minusma, je sais que votre pays, le Tchad, est un ami sincère du Mali. Les forces armées tchadiennes ont payé un lourd tribut dans l’Adrar. Le peuple du Mali a toujours su le reconnaître devant le Président Deby à chacune de ses visites au Mali. Si vous n’avez pas les mains libres, vous devez vous démettre pour ne pas être complice de la trahison internationale dont le Mali est victime.

C’étaient là, Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des NationsUnies, quelques lignes pour vous dire bonjour et exprimer la désapprobation de notre peuple faceà la conduite de la mission onusienne dans notre pays. J’ose espérer vous écrire une seconde lettre un jour pour vous féliciter pour la réussite de votre mission au Mali. A bientôt !

Youssouf Diallo

La Lettre du Peuple

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.