Campagne de dénigrement et de déstabilisation : Qui en veut au Premier ministre Modibo KEITA ?

Toute personne qui a du respect et de la considération envers le Premier ministre Modibo Kéita, cet homme de valeur pétri de sagesse et d’intégrité, ne doit en aucun cas restée indifférente à lacampagne de sabotage qu’il fait l’objet depuis un certain temps sans succès. C’est pourquoi, je ne aurai être tranquille avec ma conscience sans faire réagir les personnes conscientes et respectueuses qui connaissent ce grand commis de l’Etat et apprécient sa façon de faire.

Un adage de chez nous n’enseigne-t-il pas en ces termes : «Quand tu vois le charognard sur le cadavre d’un humain, chasses-le en disant (va-t-en de notre cadavre) ». La démocratie qui prône la liberté d’expression n’a jamais enseigné à qui que ce soit de toucher à l’intégrité de la personne. Au contraire, elle nous invite à l’éviter. Mais dans un pays où l’impunité gagne chaque jour, tout serait permis !

Et c’est ce que nous assistons actuellement, malheureusement, nuit et jour sur les antennes de certaines radios de la place, qui sont en train de donner l’occasion à des individus sans vergogne pour avancer souvent des propos indignes de notre société. Au Mali, les personnes âgées sont respectées. Pour preuve, dans certains services, il est affiché «Priorité aux personnes âgées».

« Ta liberté s’arrête là où commence celle des autres », nous enseigne la morale ! Des soubresauts des plus maudits aux chants de sirène des plus fous, le tout sur fond de campagne au service de certains proches ou collaborateurs dépourvus de charisme, la morale sociale malienne est fortement transgressée aujourd’hui.

Dans ce jeu d’échec de la part des individus sans foi, ni loi, des délinquants en plus, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita aura bien réussi sa feinte aux chasseurs de poste «Primatorial», et maroquins, en renouvelant pour la troisième fois sa confiance à son grand frère Modibo Keita qui incarne la stabilité au sein de l’administration. Youpi ! Le taureau à abattre qui était Modibo Keita en est toujours sorti grandit.

Que Dieu l’accompagne dans sa bonne foi pour ce pays ! Cette confiance placée en lui n’est pas fortuite. Il s’est tout récemment rendu à New-York pour faire un brillant exposé afin d’amener la communauté internationale à se pencher sur le cas du Mali. Ce plaidoyer a été entendu, car le mandat de la MINUSMA été renouvelé, avec un renforcement de capacités, d’effectif et de moyens. Ceux qui demandaient sa démission n’ont pas compris. Ils ignorent son apport depuis qu’il est à ce poste.

Le choix de sa reconduction au poste du Premier ministre par la majorité a été confirmé par notre confrère du département Etude et Communication de « L’Indépendant » sur le remaniement ministériel. Selon l’enquête de notre confrère de « L’Indépendant » sur « qui pour gérer l’action gouvernementale, Modibo Keita tient la tête avec 50% des sondés d’accord pour sa reconduction, pendant que 48,4% placent leur confiance au ministre des Domaines de l’Etat,  Mohamed Ali Bathily, 31,7% optent pour le maintien du ministre de l’Emploi, Mahamane Baby, et 22,3% jugent bonne la nomination de Nina Wallet Intallou.

En tout cas, à notre analyse, si l’enquête avait concerné l’intérieur, le Premier ministre aurait eu plus de 80%. Son charisme et son éloquence dans sa prise de parole en public doit inspirer la jeunesse actuelle. Cela, nous renvoie à rappeler cette citation qui dit : «La jeunesse est la période d’apprendre la sagesse, et la vieillesse est la période de l’appliquer». Pour paraphraser cette maxime qui dit «C’est quand tu ne connais pas une personne que tu l’appelles Hello !».

Des sources biens informées et édifiées apportent que Modibo Keita fait partie des rares maliens qui pensent que la fonction de ministre est un sacerdoce, une charge et une responsabilité, contrairement à ceux qui ne jurent que par le fauteuil pour leurs seuls intérêts sordides. Ce sont ces assoiffés du pouvoir, qui seraient à la base des informations déplacées fournies à n’importe qui. Très mauvais dans la transmission des informations ! Que non ! Ce Mali de vieilles civilisations n’a pas besoin de ça aujourd’hui. Les radios qui offrent des espaces à n’importequi doivent se ressaisir.

En effet, les maliens de nos jours ont perdu tous les repères de nos valeurs sociétales, les mérites sont foulés au pied et sacrifiés sur l’autel des ambitions personnelles. Hier, il y avait des références, il y avait des limites à ne pas franchir, il y avait des choses qu’on s’interdisait : comme le mensonge, la calomnie, le vol etc. On savait  là où s’arrêter. La Société malienne était ainsi organisée. Une Société enviable, respectée où il faisait bon vivre et où chacun était à sa place dans un respect mutuel. « Aujourd’hui, certains maliens font peur et n’ont pas honte. Ils n’ont ni valeur, ni dignité, ni honneur, ils veulent tout simplement parvenir à leurs fins, peu importe le chemin ou la manière ! ».

Pour ce faire, on essaye de niveler tout le monde sans se soucier de quoi que ce soit, et cela doit s’arrêter immédiatement, sinon c’est  l’existence même  du Mali qui est mise en cause. « Analysez l’acharnement, le lynchage médiatique  dont le Premier ministre Modibo KEITA est victime sans qu’aucun malien ne lève le petit doigt pour dire non et non, « cela n’est pas Modibo KEITA ».

« N’emmerdez pas le Premier Ministre Modibo Keita, car il est au-dessus de tout soupçon ». Il a tout donné pour ce pays sans rien prendre pour lui et les siens, contrairement à  des détracteurs qui ont tout pris pour eux et rien pour le Mali ! Quel est le malien qui a été 3 à 4 fois Premier ministre ? Dieu ne descendra pas des cieux pour nous parler encore après Jésus et Mohamed. Soyons sérieux. Les gens de sa génération préfèrent la mort plutôt que la honte. « Au Mali on se connait tous ».

Le Président de la République, qui lui a accordé sa confiance, le connait mieux que ceux qui  veulent le trimbaler.  « Défendons la vérité, Modibo doit continuer à côté d’IBK pour stabiliser le pays par l’application des accords d’Alger, dont lui-même a beaucoup contribué. Aussi  les oiseaux du même plumage doivent se  rassembler et voler ensemble pour faire avancer le Mali. « Souffrez messieurs les détracteurs du Premier ministreque  le Mali n’a connu que deux Modibo KEITA, et il n’y en  aura pas trois, même si l’on a l’habitude de dire  qu’il n’y a pas deux sans trois ». Il y a eu Modibo KEITA,  Premier Président de la République du Mali, et ModiboKEITA quatre fois Premier ministre.

Il n’y aura pas trois, parce que ces deux hommes ont en commun: l’intégrité, l’humilité, l’intelligence, l’honnêteté, la loyauté, la dignité, l’honneur, le travail bien fait, l’amour du pays ! Un troisième Modibo Keita pourrait certainement avoir ses vertus en imitant ses homonymes,  mais il ne sera ni Premier Président du Mali, niPremier ministre « 4 fois »  dans une même République. Dieu ne fait rien au hasard. Alors, mes frères et sœurs maliens, le Premier Ministre Modibo KEITA ne mérite- il pas autre chose pour service rendu à la nation qu’un acharnement stérile ?

Vouloir le salir sur les antennes, c’est comme donner un coup d’épée dans la mer. Le Mali a besoin d’unité, de plus d’amour en ces périodes difficiles pour avancer. Monsieur le Premier ministre, ne cède pas aux bruits des sirènes. Le chien aboie, la caravane passe… « En avant pour le Mali, le meilleur est à venir ! Arrêtez, s’il vous plait !

Drissa KEITA

Source: L’annonce

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.