Barrage de Kourouba : La zone de Sélingué tient son second barrage hydro agricole

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a procédé à l’inauguration du barrage de Kourouba le 15 janvier 2021. D’un coût de plus de 13 milliards de F CFA, il a permis d’aménager 5 000 hectares de cultures irriguées.

Les travaux de construction de ce barrage, entamés en 2016, ont pris fin, en 2018, 24 mois après. Le barrage permettra d’irriguer, d’électrifier et de favoriser l’agriculture dans la zone de Selingué. Il a pour but principal l’alimentation en eau de tout le périmètre de Manikoura. Il a permis le désenclavement de la Commune de Kourouba, Maramadougou et de Sérefougou.

Les habitants de Kourouba et Manikoura se sont réjouis de la mise en place de ce barrage et surtout de la visite de Moctar Ouane qui, selon le chef du village, est le Premier chef de gouvernement qui soit venu s’imprégner des conditions de vie de la population.

« C’est la première fois, depuis l’indépendance à maintenant, qu’un Premier ministre vient visiter nos lieux », a dit Niama Madou Konaté, en accueillant le Premier ministre avec un mouton, un coq et 10 noix de colas. Au passage, il va solliciter du chef du gouvernement des infrastructures routières, électriques et sanitaires.

« Le barrage a beaucoup profité aux populations de Kourouba, Faraba, Tialabougou, Dialakoro dans le cercle de Kati, Manamadougou et Séléfougou. Dans le cadre de l’exécution du PDI-BS, de multiples petits ouvrages ont vu le jour notamment l’aménagement des périmètres maraichers pour les femmes, la réalisation d’adduction d’eau à Kourouba, la construction de salles de classes, la clôture du centre de santé communautaire de Kourouba, le renforcement des femmes en nouvelles techniques de culture de riz, en fabrication et commercialisation de savon, l’équipement de certaines coopératives en matière de coton », a souligné Issa Konaté, représentant des maires de Kourouba.

La Banque africaine de développement qui a approuvé le financement du PDI-BS, était aussi satisfaite que ses co-partenaires qui ont permis la réalisation du seuil de Kourouba. Avant de procéder à la coupure du ruban, le chef du gouvernement Moctar Ouane a déclaré toute sa joie pour les efforts fournis pour réaliser cet ouvrage à Kourouba.

« Je me réjouis très sincèrement de pouvoir procéder à l’inauguration de l’ouvrage que constitue le barrage de Kourouba dont l’importance n’échappe à personne. Le Mali est un pays d’agriculture, d’élevage et de pêche. Le gouvernement est résolument attaché à faire face aux aléas climatiques. Le gouvernement prendra toutes les mesures pour aider et accompagner tous les efforts visant l’atténuation de ce changement climatique. Dans le souci d’assurer les meilleures productions alimentaires ; d’augmenter le nombre de revenu du monde rural ; créer les emplois et désenclaver les zones de productions ».

Situé sur les affluents du Sankarani, le seuil de Kourouba réalisera l’aménagement et la mise en valeur de 5 000 hectares de plaines identifiées dans la zone d’influence de l’ouvrage, de l’aval du barrage de Sélingué à la confluence avec le fleuve Niger.

Les réserves d’équipements du seuil permettront à basse chute, la production nominale d’électricité propre et renouvelable de 290 kilo watt (KW) soit une production annuelle nette de 12 200 mégawatt (MW/h). L’énergie ainsi produite pourra permettre l’électrification rurale de la zone, le fonctionnement des électropompes des périmètres irrigués et amorcer le développement des PME-PMI.

Le seuil de Kourouba est constitué de deux ouvrages séparés par l’ilot central dans le cours de la rivière Sankarani.

 

Fatoumata Kané

(envoyée spéciale)

Source: Mali Tribune

Laisser un commentaire