Bamako : Le camp des déplacés à Faladié-Garbal parti en fumée

Le Camp des déplacés à Faladié-Garbal est parti en fumée, ce mardi 28 avril 2020. Le départ de feu a été signalé dans une montagne d’ordures. Les sapeurs-pompiers ont été appuyés par la Minusma pour tenter d’éteindre le feu. Malheureusement malgré la rapidité des secours, il y a eu beaucoup de dégâts matériels. Des maisons de fortunes, dans lesquelles  vivaient quelques 1000 déplacés du centre du pays, n’ont pas résistées à la fureur du feu.

Incendie dans le site de personnes déplacées à Faladié,

Des dégâts matériels très importants

UNHCR

28 avril 2020

Le HCR au Mali a été informé d’un incendie qui s’est déclaré dans le site de Faladié à Bamako, abritant des personnes déplacées internes, parmi les 2 350 à Bamako ainsi que 159 réfugiés Burkinabè.

Selon des sources locales, et à la suite d’un déploiement immédiat pour s’enquérir de la situation, le HCR a appris que cet incendie aurait été provoqué par des pneus brûlés par les habitants du site, à proximité du foin pour les animaux. Certains animaux attachés ont été calcinés, la majorité des tentes et les biens de personnes déplacées ont été détruits par les flammes. Jusque-là, le bilan humain de la catastrophe n’a pas encore été déterminé. En outre, l’impact du feu a été limité par l’intervention des sapeurs-pompiers, notamment pour éviter son expansion aux stations d’essence à proximité du site.

Le Ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, qui s’est rendu sur place, a identifié un lieu où les familles affectées pourraient rester à titre provisoire, le temps de leur trouver une solution plus durable. Il a également sollicité l’appui du HCR en termes d’abris et de biens non-alimentaires pour les personnes affectées. De ce fait, le HCR se mobilise pour s’approvisionner en biens non-alimentaires / abris et prévoit, à la demande d’OCHA, de coordonner une visite conjointe avec d’autres acteurs pour évaluer les besoins et apporter une réponse immédiate.

L’incident intervient au moment où la saison chaude est à son apogée, rendant la vie des personnes déplacées plus difficile et créant une tension autour des ressources existantes. Ce triste sort en est peut-être la preuve.

À titre de rappel, et à la suite de la récente déclaration d’urgence au Mali par le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, le HCR avait déjà approché le Gouvernement du Mali pour initier une procédure de mise en place d’un site de déplacés à Bamako, avec une infrastructure plus adéquate et des services opérationnels pour une prise en charge complète des personnes déplacées de force. L’objectif est de faire déménager les personnes se trouvant actuellement dans le site de Faladié, géré par le gouvernement et d’autres acteurs de la société civile.

En coordination avec l’équipe humanitaire du pays, le HCR continuera de suivre de près la situation et apportera son appui aux personnes affectées par cet incident. Le HCR au Mali réitère sa volonté d’accompagner le gouvernement dans la relocalisation des personnes déplacées de force sur un ou des sites d’accueil plus convenables.

Source: Journal le Républicain-Mali

Laisser un commentaire