Attentat de Nice : le mali solidaire a la minute de silence des autorités français

Victimes de Attentat de Nice

Cinq jours après la tragédie de la Promenade des Anglais à Nice en France, l’émotion est toujours intense à travers le monde. C’est le constat qu’on pouvait faire hier à l’ambassade de France à Bamako, où à l’invitation de l’ambassadeur, Gilles Huberson, les autorités maliennes, représentées par le ministre des Maliens de l’extérieur, Abdramane Sylla, l’ancien ministre, Me Mamadou Gaoussou Diarra, et plusieurs citoyens français résidents au Mali, étaient présents pour observer une minute de silence à la mémoire des victimes de l’attentat du 14 juillet dernier.

Ce jour là, alors que la foule était massée sur la Promenade des Anglais à Nice pour le feu d’artifice à l’occasion de la fête nationale française, un terroriste a écrasé des dizaines de personnes avec son camion, faisant 84 morts et de nombreux blessés. La fête fut donc transformée en tragédie.

L’acte terroriste, déjà revendiqué par le groupe Etat islamique, a suscité une vive émotion aussi bien en France que dans tous les pays amis de l’Hexagone. Le Mali ne pouvait rester en marge de l’élan de solidarité à l’endroit de la France, un partenaire de tout premier plan qui a volé à notre secours en 2013 pour stopper l’agression des djihadistes et des indépendantistes contre notre pays.

Le ministre Abdramane Sylla a exprimé la sympathie de l’ensemble des Maliens au peuple français. Il a ensuite réitéré le soutien du Mali à la France dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Le ministre Sylla a déposé une gerbe de fleurs sur la stèle érigée en la mémoire des militaires français tombés au Mali dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

La cérémonie a été marquée par l’observation d’une minute de silence. Le moment de recueillement était observé au même moment en France, à l’initiative des autorités françaises. Cette symbolique démontre l’engagement des autorités de nos deux pays à avancer la main dans la main dans la lutte contre le terrorisme dans le monde.

Signe encore de la volonté du Mali à montrer son soutien à la France, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a rapidement témoigné de sa solidarité à son homologue français et au peuple français dans cette circonstance très douloureuse. Le lendemain, le Premier ministre Modibo Keita a signé le livre de condoléance ouvert à l’ambassade de France. Tous ces gestes ont été salués à leur juste valeur par l’ambassadeur Gilles Huberson.

  1. O. DIALLO

Source: Essor

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.