Arrêt de la Cour Constitutionnelle : L’ASMA-CfP, la grande victime

Le jeudi dernier, dans la soirée, la Cour constitutionnelle a proclamé les résultats définitifs du 2 ème tour de l’élection législative tenue le 19 Avril 2020.

Contre l’attente de la majorité des Maliens, pour ne pas dire une surprise, l’Institution chargée du contentieux électoral a donné des résultats controversés.

Elle a recalé plusieurs listes données gagnantes par le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, lors de la proclamation des résultats provisoires.

En Commune I la Cour a annulé les résultats dans 10 bureaux de vote, idem en Commune IV, V et VI. Du coup, il y a eu un renversement de situation.

L’ASMA-Cfp a été la grande victime de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, d’autant plus qu’elle perd 4 élus à Sikasso et à Kati.

A Sikasso, l’Alliance Adema-ADP-Maliba-ASMA-CfP- FCD avait obtenu 61.223 voix soit 54%, selon les résultats provisoires donnés par le département de l’Administration territoriale tandis que leur adversaire la liste RPM-Codem et URD a obtenu 50780, soit 45,14%. La Cour a annulé les résultats des communes de Kapala, Lobougoula,Farakala, Klela, N’kourala et tout le ganadougou, favorable à la liste ASMA. Même son du côté  de Kati où l’Alliance ASMA-CfP- Prvm-Fasoko- Um-Rda était en tête dans les résultats provisoires avec 53769 voix, soit 50,81%, pendant que l’Alliance Adema-RPM-Urd avec 52059 voix soit 49,19 % s’est vu recaler aussi.

Comme à Sikasso, la Cour constitutionelle a annulé les résultats des bureaux de localités où l’Alliance ASMA-CfP s’était imposée.

Jamais dans l’histoire du Mali, un tel arrêt de la Cour n’a fait autant  bruit. Si cela continue comme ça, l’Institution en charge de purger le contentieux électoral risque de tuer la démocratie au Mali. Il ne sert à rien d’aller accomplir son devoir civique quand on sait que le résultat sera attribué comme des arachides.

La Cour constitutionnelle ne sera pas les seuls auteurs de la mort de la démocratie malienne, il ya aussi les requérants qui sont des mauvais perdants. Sachant que le peuple ne les aime pas, ils portent leurs espoirs sur cette Cour constitutionnelle téléguidée.

Quelle honte pour la démocratie malienne qui a été citée jusque-là parmi les bons exemples d’Afrique. Pourquoi organiser des élections dont les résultats seront renversé en faveur d’un clan ? Mieux vaut introduire les dossiers de candidature à la Cour constitutionnelle qui va    nommer les députés comme elle sait le faire déjà. Cela va éviter le gaspillage du contribuable malien pendant l’élection.

A Bougouni, l’Alliance RPM- URD- MPM a été recalée. Pour montrer sa vraie face au peuple malien, la Cour a donné vainqueur la liste RPM-ADEMA dans la circonscription électorale de Yanfolila, après un moment, on dit que c’est une erreur. Des incohérences dans les calculs se font sentir aussi dans les résultats finaux de la circonscription électorale de Sikasso, malgré l’annulation de ceux de certains bureaux.

C’est un danger pour la démocratie quand le peuple commence à douter d’une Institution comme la Cour constitutionnelle.

Pourquoi, cette cabale contre l’ASMA ? De toutes les façons, un député doit être élu par le peuple et non être nommé.

Seydou Diamoutené

22 Septembre

Laisser un commentaire