Après une première incursion meurtrière lundi: Minima Kanda à nouveau sous les tirs djihadistes

soldats militaires fama armee malien attaque terroriste nord mali

Les groupes terroristes ont, à nouveau, fait entendre la poudre, mardi dans le village de Minima Kanda, avec pour objectif d’écraser la résistance des chasseurs donzos. Ces derniers, bien qu’affaiblis suite à l’incursion du lundi, semblent avoir renforcé leur dispositif avec le ralliement d’autres chasseurs venus de divers endroits du cercle de Bankass. Les derniers combats, qui n’ont pas connu les mêmes atrocités que les précédents, notamment ceux du lundi ayant causé la mort de plusieurs personnes, ont baissé d’intensité après l’arrivée d’un détachement des FAMa.

Au regard de la tension qui prévaut depuis au moins trois jours dans la zone et de la mobilité de groupes terroristes et milices armées, les hostilités pourraient reprendre à tout moment.

Une dizaine de tués à Minima Kanda

Et, face à la situation, une opération de ratissage s’impose dans cette localité où des risques d’un éventuel massacre sont plus qu’évidents. Rappelons que lors de l’attaque du lundi dernier, au moins une dizaine de personnes ont été tuées. Des corps sans vie, dont certains brûlés, d’autres méconnaissables en raison de la brutalité et de l’ignominie des hommes sans foi ni loi, jonchaient le sol de Minima Kanda. Des habitations et greniers ont aussi été incendiés. De nombreux habitants ont été contraints de fuir le village pour trouver asile dans d’autres localités censées beaucoup plus en sécurité.

Comme nous l’annoncions dans notre parution d’hier mercredi, l’attaque de Minima Kanda a été perpétrée par des milices armées appuyées de groupes terroristes pour venger l’exécution en octobre dernier, d’une vingtaine de civils à Libé, toujours dans le cercle de Bankass.

A. DIARRA

Laisser un commentaire