APAISEMENT DU CLIMAT SOCIOPOLITIQUE : LE DÉDOMMAGEMENT DES FAMILLES DES VICTIMES S’IMPOSE

La Mission de la CEDEAO conduite par l’ancien Président nigérian GoodLuck Jonathan et sa délégation se sont envolés hier pour leurs pays respectifs. Cependant la « potion magique » prescrit au pouvoir et M5-RFP est loin de calmer les douleurs des Maliens. Même si rien ne se dit, il est clair que les contestataires du pouvoir d’IBK ont fait comprendre qu’ils n’adhèrent pas aux propositions faites par la médiation de la CEDEAO.

Face à la situation actuelle, une chose s’impose : il faut des mesures d’apaisement pour décrisper le climat actuel pour faciliter la formation d’un Gouvernement d’Union Nationale tel qu’annoncé. Si on est conscient que la crise existait depuis quelques temps, il est clair que la manifestation des 10, 11 juillet a rajouté une nouvelle couche sur les faits existants avec morts d’hommes et des blessés. C’est d’ailleurs ce qui a amené les leaders du M5-RFP a revenir sur la démission du Président de la République alors qu’il y a juste quelques semaines avant cette dernière manifestation, ils parlaient d’un Mémorandum dans lequel figuraient trois principales exigences : Un Premier ministre de pleins pouvoirs, la dissolution de l’Assemblée Nationale et la Cour Constitutionnelle.

Cependant, le contexte tel qu’il est aujourd’hui, nécessité un geste de la part du président de la république afin d’emmener tous les acteurs de la crise sur une même table. Et ce geste doit contribuer à calmer les cœurs à travers une prise en charge immédiate des blessés de la manifestation mais surtout de dédommager les victimes au plus vite. Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé a déjà effectué une visite aux blessés mais aussi exigé par (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 20 JUILLET 2020

KADOASSO I.- NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire