Alghabass Ag Intallah : le choix de la paix, enfin ?

alghabass ag intalla rebelle touareg mnla cma terroristes de Kidal la paix

Le 14 février dernier, La Force aérienne de Barkhane a tué plusieurs chefs du JNIM et désorganisé le groupe terroriste d’Iyad Ag Ghali. Les Ifoghas et leurs leaders sont désormais à la croisée des chemins : choisir sans arrière-pensée le camp de l’APR, celui du Mali uni, ou continuer à trafiquer avec les terroristes, au risque d’un enlisement dans une guerre qui ne dit pas son nom. Un leader semble enfin avoir le pouvoir de faire un choix important: Alghabass Ag Intallah.

La télévision, les journaux, les réseaux sociaux ont largement rendu compte de la visite à Kidal du Premier Ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, le 23 mars. Si les terroristes d’Ansar Dine, en bombardant le camp de la MINUSMA et de Barkhane, avaient sans doute espéré empêcher ce déplacement, ils n’ont rien pu faire contre la détermination de tous ceux qui souhaitaient que cette visite réussisse. La Primature, Koulouba, bien entendu, qui voulaient faire oublier l’humiliation de 2014 ; mais la CMA aussi, au moins certains de ses leaders, et notamment de la famille Ag Intallah.

Il n’est pas utile de rappeler l’influence de cette famille à Kidal. Mohamed, amenokal des Ifoghas, député du cercle de Tin-Essako, a fait beaucoup pour le succès de la visite du Premier Ministre. Mais celle-ci n’aurait pu se faire sans l’accord et le soutien de son frère Alghabass, secrétaire général du HCUA, dont les positions à l’égard de l’APR ont trop longtemps été ambigües. Elles semblent plus claires aujourd’hui.

Si le choix affiché par Alghabass est sincère, il faut que le secrétaire général du HCUA aille désormais plus loin dans le sens de l’APR. La première étape sera de chasser les terroristes de Kidal. Qui peut croire que les poseurs de mines qui, chaque semaine, visent les véhicules de la MINUSMA ou de Barkhane agissent ici sans que la population soit au courant ? Personne. Qui peut croire que les terroristes qui tirent des obus sur les camps de la MINUSMA ou de Barkhane agissent ici sans que la population soit au courant ? Personne. Qui peut croire que les terroristes qui assassinent ceux qui auraient donné des renseignements aux FAMA ou à Barkhane agissent ici sans que la population soit au courant ? Personne. Il faut faire le ménage à Kidal, y compris au sein du HCUA. Et il faut accueillir les terroristes qui reconnaissent leur égarement et qui n’ont pas de sang sur les mains, ce qui exclue leurs principaux chefs.

La deuxième étape sera de permettre au MOC de s’installer enfin dans le camp n°1 de la MINUSMA, comme la CMA l’avait promis en juin de l’année dernière. Les patrouilles communes de la Plateforme et de la CMA sont possibles à Ménaka. Elles doivent être possibles à Kidal aussi. La dernière étape sera de faciliter le retour de tous les fonctionnaires de l’Etat malien, peut-être en échange d’une plus grande autonomie de l’Azawad. Tout le monde gagnera à cette paix conforme aux valeurs des Touaregs, aux valeurs des Ifoghas, mais aussi à celles du Mali, face à un califat terroriste sans avenir que des étrangers tentent d’imposer au Nord du pays.

L’aménokal Mohamed Ag Intallahet et son frère Alghabass semblent avoir compris que l’application de l’APR sans arrière-pensées est la seule voie possible pour l’Azawad. A eux désormais de faire partager leur vision de l’avenir au reste de la population des Ifoghas. Pour que le pays retrouve une situation stable, les dirigeants des groupes armés doivent prendre plus clairement position face aux groupes terroristes et construire le Mali de demain. S’ils font le choix contraire, ils devront en payer les conséquences.

 Khalilou Coulibaly

@khaliloucoulib3

Laisser un commentaire