Pourquoi AIM et SBM font si peur aux mouvements rebelles ?

Les nominations d’Abdoulaye Idrissa Maïga et de Soumeylou Boubèye Maïga, respectivement aux postes de ministre de la Défense et de secrétaire général de la présidence provoquent la peur au sein des mouvements armés. C’est ce qu’expliquent nos confrères du Mondafrique. Ils expliquent que les leaders de la CMA soupçonnent les deux hommes de vouloir saboter la mise en place des accords de paix.

Abdoulaye Idrissa Maïga est notamment accusé de s’être montré complaisant envers les jeunes de Gao qui s’étaient soulevés en juillet dernier contre les autorités intérimaires prévues par l’accord de paix.

Mises en place dans les collectivités territoriales des cinq régions du Nord du Mali, ces structures chargées d’administrer les régions constituaient une revendication clé des groupes armés rebelles lors des négociations.

Quant à Soumeylou Boubèye Maïga, il est soupçonné d’avoir participé à la création des milices “Ganda Koy” mises en place pour contrer la rébellion touarègue dans les années 1990.

Ses attaches avec le pouvoir algérien qui n’a jamais fait mystère de son attachement à l’intégrité territoriale du Mali renforcent par ailleurs les doutes quant à sa volonté de véritablement mettre en œuvre les points de l’accord favorables aux rebelles. Donc, bonne nouvelle pour notre pays !

M D

Source: L’Indicateur du renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.