Affaire de l’épouse de Yéah Samaké : deux policiers aux arrêts et plusieurs agents de sécurité virés

Après l’arrestation en France de Marissa Samaké, épouse de l’ancien ambassadeur du Mali en Inde pour possession d’une arme à feu dans ses bagages, deux des policiers, qui étaient de garde à l’Aéroport international Modibo Keïta de Bamako Senou, le jour de l’embarquement de cette femme, auraient été arrêtés et plusieurs agents de sécurité virés.




Il y a quelques jours, Marissa Samaké, l’épouse de l’ancien ambassadeur du Mali en Inde, avait été interpellée par la police de l’air et des frontières à l’aéroport international Charles de Gaule de Paris en France pour détention illégale d’arme à feu avec munitions dans son bagage à main. Cette femme avait pris l’avion à l’aéroport international Modibo Keïta de Bamako Senou avec cette arme. Elle avait mis cette arme à feu, appartenant à son mari, qui a une autorisation de port d’arme, dans son bagage à main,  quelques jours avant son départ afin de la mettre hors de portée de ses enfants au cours du déménagement de la famille à Ouélessébougou. Elle n’était animée d’aucune intention criminelle, disait ses proches. Elle avait, inconsciemment, embarqué dans l’avion à l’aéroport international Modibo Kéita de Bamako Sénou avec l’arme à feu malgré une fouille minutieuse (physique et numérisée) de sa valise par les forces et les agents de sécurité. Cette affaire traduit la défaillance dont ont fait preuve les policiers et les agents de sécurité qui étaient de garde, ce jour, à l’Aéroport international Modibo Keïta de Bamako  Senou. Selon nos sources, afin d’éviter que de telle situation ne se reproduise pouvant nuire à la réputation de l’aéroport international Modibo Keïta de Bamako Senou, deux des policiers qui étaient de garde seraient aux arrêts et plusieurs agents de sécurité auraient été virés. Ces sanctions devront servir de leçons à toutes les forces de sécurité et à tous les agents de sécurité, qui travaillent  à l’aéroport dont la négligence peut entraîner des drames…Lire la suite sur aumali



Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire