Abandon du manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité : Victoire pour Mahmoud Dicko, désaveu pour le PM

Lors de son adresse solennelle à la nation à l’occasion du nouvel an 2019, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a annoncé l’abandon du manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité jugé attentatoire aux valeurs religieuses et ancestrales de notre pays. Cette décision du président IBK, si elle constitue une victoire pour l’imam Mahmoud Dicko, il est un désaveu pour le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga.

 

Le mercredi 2 janvier 2019, le ministre des Affaires religieuses et du Culte,  Thierno Amadou Omar Hass Diallo, accompagné de ses collègues de l’Education nationale, Pr. Abinou Témé, et de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a confirmé, devant des leaders religieux la décision de l’abandon du manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité annoncée par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita lors de son adresse solennelle à la nation à l’occasion du nouvel an 2019.

Cette décision du président IBK, si elle constitue une victoire pour le président du Haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud Dicko, est un désaveu pour le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga.

En effet, depuis plusieurs semaines, l’imam Mahmoud Dicko demandait l’abandon de l’élaboration d’un manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité destiné aux élèves du premier et du second cycle de l’enseignement fondamental dont il avait lui-même révélé l’existence aux médias. Dans son combat pour l’abandon de ce manuel scolaire, jugé attentatoire aux valeurs religieuses et ancestrales du Mali, l’imam Mahmoud Dicko avait reçu le soutien de milliers de Maliens.

Devant la montée de la tension, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait rencontré des leaders religieux. A l’issue de cette rencontre, il s’était seulement contenter de suspendre les travaux d’élaboration du manuel scolaire incriminé, au lieu de l’abandon exigé par l’imam Mahmoud Dicko.

Le Premier ministre avait par la même occasion accusé, à mots couverts, le président du Haut conseil islamique de se mêler de la politique à travers cette affaire de manuel scolaire, des accusations qui avaient été rejetées par ce dernier.

Avec cette décision du président IBK, l’imam Mahmoud Dicko et ses soutiens, dans leur combat pour l’abandon du manuel scolaire contenant le thème de l’homosexualité peuvent savourer leur victoire sur le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

Abdrahamane Diamouténé

 

 

SourceL’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire