40 femmes élues à l’Assemblée nationale : Une première dans l’histoire du Mali

Nouvelle loi electorale

Vingt-huit circonscriptions électorales ont élu au moins une femme aux législatives de 2020 au Mali. Les femmes occupent 40 des 147 sièges, soit 27,21%. Une première dans l’histoire du Mali.

Le nombre de femmes élues à l’Assemblée nationale passe de moins de 20 à la 5e législature à 40 à la 6e législature qui entre en vigueur le 2 mai prochain. Ce chiffre est la conséquence directe de la loi 052 du 18 décembre 2015 qui réserve un quota de 30 % aux femmes dans les postes nominatifs et électifs, selon notre confrère du Jalon.

« Les listes de candidature d’au moins trois personnes présentées par les partis politiques, les groupements de partis politiques ou groupements de candidats indépendants ne sont recevables que si elles présentent plus de 70 % de femmes ou d’hommes », stipule l’article 160 du code électoral. 24 circonscriptions électorales étaient concernés par ce dispositif mais 28 ont élu des députées au sortir des législatives de 2020 dont les résultats définitifs ont été proclamés le jeudi 30 avril, souligne Maliki Diallo.

Le nombre de femmes à l’Hémicycle est une avancée quand on sait que la représentation était  tellement faible qu’en 1997, lorsque 18 femmes furent élues députées sur 147, les maliens ont parlé de féminisation du Parlement.

La contribution des femmes aux luttes politiques qui ont provoqué la chute de la dictature de Moussa Traoré et l’avènement de la démocratie au Mali est considérable.

Au Mali, même si elles représentent plus de la moitié de la population, les femmes sont sous-représentées dans les postes à responsabilité. La pauvreté et l’analphabétisme sont des fléaux qui entravent souvent leur participation politique.

Bintou Diarra

 Arc en Ciel

Laisser un commentaire